laurent-wauquiez-jazz-a-vienne


LAURENT WAUQUIEZ


Laurent Wauquiez est né le 12 avril 1975 à Lyon et a grandi en Haute-Loire. Passionné d'histoire, il obtient sa maîtrise à l'École Normale Supérieure, avant d'être reçu premier à l'agrégation. Également spécialiste en droit public, il est ancien élève de l'École Nationale d'Administration, dont il sort major en 2001.


Il s'engage en Haute-Loire auprès du député Jacques Barrot. Député suppléant, il apprend à connaître et à défendre les dossiers de son département et participe à des réflexions nationales (commission Stasi sur la laïcité en 2003). Lorsque Jacques Barrot est nommé commissaire européen en 2004, Laurent Wauquiez est élu dans la première circonscription de Haute-Loire avec 62.38% des voix et devient, à 29 ans, le benjamin de l'Assemblée nationale. Membre de la commission des affaires sociales, il plaide, dans un rapport remis en 2006 au Premier ministre, pour l'amélioration des conditions de vie étudiante et pour une réforme du système d'attribution des bourses pour le rendre moins défavorable aux familles de classe moyenne modeste. Réélu député en 2007, il est nommé porte-parole du gouvernement et s'attache à moderniser la communication gouvernementale.


Avec une liste ouverte à la société civile, il reprend à la gauche la mairie du Puy-en-Velay en 2008, dès le premier tour avec 56.45% des voix. En quelques années, les finances de la ville sont assainies, d'importantes économies sont réalisées sur la dépense publique, les investissements repartent à la hausse et les taux des impôts locaux commencent à baisser à partir de 2013. Nommé la même année secrétaire d'État à l'Emploi, il est chargé de la réforme du marché du travail (notamment avec la fusion ANPE/UNEDIC), et de celle de la formation professionnelle. À cette occasion, il développera les formations en alternance, avec pour objectif la formation en alternance d'un jeune sur cinq en 2015.


Ministre des affaires européennes, il plaide pour une Europe qui assume ses racines chrétiennes et ses valeurs, capable de se protéger face à la concurrence déloyale, pour une préférence européenne dans les marchés publics, et pour mettre un terme au dumping social et fiscal entre pays de l'Union européenne.


Nommé ministre de l'Enseignement supérieur en 2011, il engage la réflexion sur le diplôme de Licence, et met en oeuvre le dixième mois de bourse, pour améliorer les conditions de vie étudiante.


Réélu député en 2012 puis reconduit en 2014 à la mairie du Puy-en-Velay au premier tour avec 69,78% des suffrages, il poursuit son engagement de terrain. Désigné tête de liste du grand rassemblement de la droite et du centre pour les élections régionales, il emporte le 13 décembre 2015 la nouvelle grande Région Auvergne-Rhône-Alpes avec 40,61% des suffrages exprimés.


Il préside le Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes depuis le 4 janvier 2016.