LAURENT WAUQUIEZ 


Laurent Wauquiez est né le 12 avril 1975 à Lyon. Marié à Charlotte, et père de deux enfants, Baptiste et Louise, il vit avec sa famille au Puy-en-Velay ainsi qu’à Lyon.


Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, Laurent Wauquiez a fait des études d’histoire, dont il est agrégé. Il est titulaire d’un DEA de droit public et diplômé de l’ENA. Il a travaillé à l’ambassade de France au Caire.


Laurent Wauquiez fait la rencontre de Jacques Barrot à l’occasion d’un stage à la mairie d’Yssingeaux, en Haute-Loire. Devenu son suppléant en 2002, il défend notamment les projets d’emploi de son département. En 2003, il est rapporteur de la Commission Stasi qui recommande l’interdiction du voile à l’école. En 2004, il est élu député de Haute-Loire avec 63% des suffrages. A 29 ans, il devient le plus jeune député français et intègre la commission des Affaires sociales où il s’engage notamment pour l’amélioration des conditions de vie des étudiants appartenant aux familles de classes moyennes. En 2006, il rédige, à la demande de François Fillon, ministre de l’Education nationale, un rapport à ce sujet. En 2007, il est réélu dès le premier tour avec 58% des suffrages. Sous le mandat de Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012, Laurent Wauquiez est nommé successivement porte-parole du Gouvernement, secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi, ministre des Affaires européennes et ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Lors des municipales de 2008, il reprend dès le premier tour la mairie du Puy-en-Velay à la gauche. En 2014, il y est réélu avec 70% des voix.


En tant que secrétaire d’Etat, il crée Pôle Emploi, développe l’apprentissage et met en place un contrôle des demandeurs d’emploi. Comme ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, il met en place des bourses pour les classes moyennes. En 2010, il lance la Droite Sociale, un groupe de parlementaires déterminés à remettre les classes moyennes au cœur des politiques publiques, à revaloriser le travail et à lutter contre les dérives de l’assistanat.


En 2015, sa liste de la droite et du centre remporte largement les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, fusion de deux Régions alors présidées par la gauche. Depuis le 4 janvier 2016, il en est le Président. Il engage un plan de réduction des dépenses de fonctionnement inégalé, ce qui permet d’harmoniser à la baisse la taxe sur les cartes grises, d’en exonérer les véhicules propres et de baisser la taxe régionale sur les carburants. Grâce à des résultats budgétaires exceptionnels, Auvergne-Rhône-Alpes devient la Région la mieux notée par l’agence Standard & Poor’s. La qualité de crédit est même jugée supérieure à celle de l’Etat. Il triple le budget consacré à l’agriculture, sécurise l’accès des lycées et engage un Plan Marshall inédit en France pour rénover ces établissements. Il créé le Campus Région du Numérique pour faire d’Auvergne-Rhône-Alpes une Silicon Valley européenne. Il remet les produits locaux dans les cantines des lycées, défend l’accès aux marchés publics pour les entreprises régionales et lance un plan de sauvetage des petites lignes ferroviaires sans précédent. Le Président de la Région mène un combat pour résorber les fractures numériques et reconquérir les déserts médicaux en doublant les maisons de santé. La priorité du mandat est l’investissement massif pour le désenclavement et l’attractivité des territoires ruraux, rendu possible grâce à la bonne gestion de la Région. Enfin, il fait d’Auvergne-Rhône-Alpes un leader incontestable en Europe pour le développement de l’énergie hydrogène à travers le projet Zero Emission Valley.


Le 10 décembre 2017, Laurent Wauquiez est élu Président des Républicains par 75% des militants. Après les élections européennes de 2019, il décide de se retirer de la présidence du parti LR pour se consacrer uniquement à la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Le 27 juin 2021, il est réélu triomphalement Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes confortant ainsi les engagements pris durant le premier mandat. Il obtient 55,20% des suffrages, largement devant EELV et le RN.


La priorité de ce mandat 2021-2028 est la sécurité avec des efforts intensifiés en la matière. Trois plans d’envergure seront également au cœur des politiques régionales : la relocalisation d’emplois, la santé et la qualité de l’air.