ACC Ingénierie et maintenance : la Région est fière de soutenir ses fleurons industriels !

 

Avril 2018




Lors de la campagne pour les élections régionales, Laurent WAUQUIEZ avait promis aux ouvriers des Ateliers de construction du Centre de ne pas les abandonner.

Ce fleuron industriel auvergnat, en proie à une baisse d’activité significative et à des difficultés de paiement était alors au bord de la faillite et plus de 270 emplois étaient directement menacés.

Élus à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, nous nous sommes battus en faveur de ces spécialistes en maintenance et rénovation de matériel ferroviaires, au savoir-faire unique en France.

Avec Laurent WAUQUIEZ, conscients du potentiel de notre région dont nous voulons faire la 1re région industrielle de France, nous avons choisi de donner la préférence aux entreprises de notre région. Nous avons donc demandé à la SNCF de procéder à la réfection de ce matériel par appel d'offres, pour la première fois dans l’histoire.

Forts de leur expertise et du soutien de la Région, les ACC ont obtenu en 2017 une commande de la RATP à hauteur de 50 M€, pour la rénovation de 86 rames. Aujourd’hui, ils ont été choisis pour procéder, aux côtés de Bombardier, à la rénovation à mi-vie de 16 rames TER de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : un marché de 20 M€ et de l’activité pour les 32 prochains mois !




La gestion de la Région Auvergne-Rhône-Alpes saluée par la Cour des Comptes


Novembre 2017



Région leader pour la diminution de nos dépenses de fonctionnement comme celles de personnel, d’emplois, Auvergne-Rhône-Alpes l’est aussi pour l’investissement : la Région la mieux gérée de France !

Cette étude place la Région Auvergne-Rhône-Alpes comme la première région de France pour les économies réalisées et pour son effort d’investissement. La Direction générale des collectivités locales, pilotée par le Ministère de l’intérieur, a approuvé le résultat du rapport de la Cour des Comptes le 17 novembre dernier.
Seulement cinq régions sont parvenues à baisser leurs charges de fonctionnement. Auvergne-Rhône-Alpes se place en tête de ces dernières avec une baisse significative de -5,9%.

Par ailleurs, Standard & Poor’s a relevé, en décembre dernier, la note de référence à long terme de la Région de AA- à AA avec perspective «stable». Auvergne-Rhône-Alpes était déjà la seule région à voir sa note relevée et la région la mieux notée de France.



Nouvelle convention avec la SNCF : la Région du côté des usagers !


Novembre 2017



Les conventions d’exploitation du transport express régional qui avaient cours du temps des anciennes majorités, en Auvergne comme en Rhône-Alpes, favorisaient outrageusement la SNCF au détriment du service rendu quotidiennement aux usagers.

Avec Laurent WAUQUIEZ, nous imposons de nouvelles règles : pour diminuer de 40% les retards conséquents et diviser par 2 le nombre de trains supprimés à la dernière minute (38 000 l’année dernière !), la Région va infliger de lourdes pénalités, systématiques et non plafonnées, dès le premier train retardé ou supprimé même pour cause de grève.

Nous investissons aussi massivement pour aider la SNCF à améliorer la qualité du service rendu : vidéo-protection, renforcement des effectifs de la police ferroviaire, rénovation des infrastructures et du matériel roulant, développement de nouveaux services à bord (Wi-Fi).

Avec Laurent WAUQUIEZ, priorité aux usagers !



Projet régional de renaissance du Musée des tissus et des arts décoratifs


Novembre 2017



Alors que sa fermeture - organisée par Gérard COLLOMB - était imminente, Laurent WAUQUIEZ sauve le Musée des tissus et des Arts décoratifs de Lyon, joyau du patrimoine culturel mondial et de l’histoire.

L’objet du vote de l'Assemblée du 30 novembre est l’approbation des statuts d’une association de préfiguration qui va permettre d’assurer la transition jusqu’à la mise en place d’un nouveau projet muséographique, d’une nouvelle équipe dirigeante et la création du Groupement d’Intérêt Public réunissant autour de la même table tous les partenaires.


Un projet qui souhaite :


→ Créer un lieu culturel de référence : Valoriser la marque du Musée des tissus et le développement de partenariats à l’international ; des expositions temporaires de renom, en lien avec la richesse du site ;
→ Un projet culturel, qui rayonne sur la Région : une restructuration du site, avec une marque architecturale et une mise en réseau de l’offre muséographique au bénéfice de la Région ;
→ Un cadre prestigieux pour les acteurs privés : la création d’espaces événementiels et de restauration, pour l’accueil dans un cadre attractif des événements publics ou privés (entreprises, colloques…) ;
→ Un centre d’expertise sur les métiers d’arts et de la restauration : lieu de formation professionnelle de référence à l’échelle nationale pour la formation à la connaissance, la restauration et la valorisation des métiers des tissus et centre de ressources international.



Insertion des jeunes par l’emploi


Novembre 2017



La priorité de l’action régionale avec Laurent Wauquiez, c’est l’emploi : il est impératif, en plus de notre soutien aux entreprises, de soutenir les formations qui offrent de véritables débouchés. La Région privilégie désormais les formations qualifiantes (contrairement à ce qui avait cours sous la précédente majorité), l’apprentissage, l’alternance, et toute formation incluant une mise en situation professionnelle.



Préférence régionale : la Région et le BTP s’engagent

Septembre-Octobre 2017



C’était un engament très clair de notre équipe, c’est aujourd’hui une promesse tenue par notre majorité : en signant une charte avec le secteur du BTP le 2 octobre dernier, Auvergne-Rhône-Alpes a fait de la préférence régionale le principe régissant les marchés de travaux commandés ou financés par la Région.

L’hypocrisie sur la question de la préférence régionale et de la lutte contre le travail détaché a assez duré. Certains nous expliquent qu’on ne peut rien faire pour favoriser les entreprises qui emploient les ouvriers et apprentis de notre région, et empêcher le recours au travail détaché ; nous donnons la preuve que quand on veut, on peut !

Nous sommes la 1re Région à avoir mis en place la préférence régionale en 2016, avec un objectif de 90% de marchés publics attribués à des entreprises locales. Nous en sommes aujourd’hui à 91%, et même 95% pour les marchés des lycées.

Avec cette charte gagnant-gagnant reposant sur la simplification des démarches, la réduction des délais de paiement, une prime au mieux-disant, et un engagement clair de non-recours au travail détaché et de respect de la clause Molière, la Région est aux côtés des entreprises et artisans du BTP, pour le maintien de l’emploi local.



Orientations budgétaire : des économies massives pour investir sans endetter


Septembre-Octobre 2017




Sous les majorités de gauche, les Auvergnats et Rhônalpins ont subi pendant plus de 10 ans la hausse continue de la pression fiscale et des dépenses de fonctionnement, l’explosion de la dette de la collectivité et la baisse inexorable de l’investissement.


Avec Laurent WAUQUIEZ, notre politique c’est :


■ 130 M€ d’économies de fonctionnement en 2016, le plus grand plan d’économies de fonctionnement jamais réalisé, 75 M€ de plus prévus en 2017 et 50 en 2018 ;
■ 800 M€ minimum d’investissement chaque année, au service de projets concrets, permis par la capacité d’autofinancement retrouvée ;
■ aucune hausse de la fiscalité (alignement au plus bas des cartes grises, stabilité de la TICPE, exonérations de CVAE…) ;
■ la diminution de la durée d’endettement : de plus de 6 ans en 2014 à 4,5 en 2017 et moins de 4 ans en 2018 !


Promesses tenues : reconnue par les agences de notation - qui saluent la stratégie de Laurent WAUQUIEZ - comme la Région la mieux gérée de France, Auvergne-Rhône-Alpes peut inverser la courbe de l’investissement, moteur de l’avenir, en dépit des coupes brutales de dotations et de financements par les gouvernements de gauche successifs.





Face au délabrement des lycées : plan Marshall régional !


Septembre-Octobre 2017




En Auvergne comme en Rhône-Alpes, les majorités socialistes ont trop longtemps sous-estimé les besoins et négligé l’entretien de nos lycées. Conséquence : 15% des lycéens d’Auvergne-Rhône-Alpes étudient dans un lycée en mauvais ou très mauvais état ! Il est temps d’agir. Le grand Plan Marshall présenté par Laurent WAUQUIEZ et la vice-présidente Béatrice BERTHOUX prévoit 1,5 M€ d’investissements pour préparer l’avenir de nos lycées publics et privés :


■ 500 M€ pour la remise en état urgente de 60 établissements dégradés ;
■ 500 M€ pour l’extension ou la construction de lycées dans les territoires qui connaissent une forte hausse démographique ;
■ 300 M€ pour l’entretien immobilier, la rénovation énergétique des établissements ;
■ 200 M€ pour la sécurisation des bâtiments, l’équipement en matériel numérique, l’accessibilité aux personnes en situation de handicap.


Promesses tenues !



La Région à la reconquête des déserts médicaux


Septembre-Octobre 2017

























Pour endiguer la pénurie de praticiens de santé qui frappe les territoires défavorisés, urbains, ruraux ou montagnards depuis de longues années, Laurent WAUQUIEZ accélère le plan régional de reconquête des déserts médicaux.


■ 60 projets de maisons de santé pluriprofessionnelles soutenus en 2017, avec un financement régional doublé ;
■ + 50% d’étudiants en médecine bénéficiaires de la bourse régionale, revalorisée de 25%.
■ Des investissements massifs pour la modernisation des établissements publics de santé, qui animent les écosystèmes de santés locaux notamment dans les zones de revitalisation rurale.
■ L’encouragement des étudiants à exercer durablement sur le territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes une fois diplômés, en proposant un complément à la bourse versée par les ARS.
■ Le développement de l’innovation, en particulier la télémédecine, pour une meilleure mise en réseau des professionnels et des centres de santé.





La Région la plus inclusive d’Europe, un modèle de solidarité


Septembre-Octobre 2017




Auvergne-Rhône-Alpes veut devenir un modèle de solidarité, une Région tournée vers les personnes les plus démunies, les personnes en situation de handicap, et leur famille. Une nouvelle politique tournée vers :


■ Une meilleure intégration des personnes handicapées dans chacune des politiques régionales. Objectif de 10% de travailleurs handicapés au sein de la Région et 222 M€ pour la mise en accessibilité du patrimoine immobilier de la Région ;
■ Un soutien accru à l’économie sociale et solidaire ;
■ La lutte contre la pauvreté, avec des partenariats personnalisés avec les nombreuses associations caritatives régionales et la création d’un fonds de soutien pour accompagner les initiatives locales ;
■ Un soutien aux familles, premier lieu de solidarité, avec l’allègement de certaines de leurs charges quotidiennes (fonds d’aide à la restauration scolaire, tarifications TER, différentes bourses et aides) et avec l’aide aux aidants (Maisons de parents ou de répit).


Avec Laurent WAUQUIEZ, en Auvergne-Rhône-Alpes, personne n’est laissé sur le bord du chemin !





Laurent WAUQUIEZ sauve le Musée des Tissus de Lyon

Septembre-Octobre 2017




Devant la menace imminente de fermeture du Musée des tissus et des Arts décoratifs de Lyon, Laurent WAUQUIEZ sauve ce lieu primordial de la culture et de l'histoire d'Auvergne-Rhône-Alpes.  Quand Gérard COLLOMB se défile, la nouvelle majorité régionale, elle, contribue à la sauvegarde de ce joyau culturel du patrimoine mondial…


La Région a ainsi pour objectif de :


"Faire de ce lieu un lieu de rencontres, où l'on peut s'assoir, manger. Reconcevoir la présentation des collections avec une digitalisation et une attractivité pour les scolaires. Rendre accessible les créations aux maisons de mode, aux créateurs pour qu'ils viennent travailler ici et s'inspirer. Créer des évènements comme des défilés, des spectacles ou des grandes manifestations artistiques.Et enfin, transformer le musée des Tissus en un grand lieu culturel de Lyon, l'équivalent de ce qui a été fait avec le musée Jacquemart André à Paris". - Laurent WAUQUIEZ



 

Intervention "galactique" d'Alexandre NANCHI sur le Bilan financier de la Région



"Laissez-moi vous raconter une petite histoire qui se passait il y a bien longtemps, dans une collectivité lointaine, très lointaine…

 

C’était une époque de guerre financière. A bord d’une pensée politique opérant à partir d’une vision pragmatique, les élus dits de la majorité Wauquiez ont remporté leur première victoire sur l’abominable Empire du déficit.

 

Au cours de la bataille, les élus de la majorité ont réussi à dérober les plans secrets de l’arme absolue de l’Empire du déficit : j’ai nommé la dépense de fonctionnement, une politique dotée d’un armement assez puissant pour annihiler la population d’une collectivité publique toute entière.

 

Poursuivis par les sbires sinistres de l’Empire du déficit, le Vice-président Etienne Blanc regagne son bureau dans ce palais régional, porteur des plans volés à l’opposition qui pourraient sauver sa population et restaurer l’espoir dans la Région Auvergne Rhône-Alpes[1].


Alors que le Vice-Président Blanc annonçait à la majorité que notre quête pour 2016 était de réaliser 75 millions d’euros d’économie, le compte administratif affichait un total de 130 millions d’euros. C’est à croire qu’il est protégé par la Force [2].

 

Car pour faire des choix nécessaires et courageux encore faut-il avoir une certaine capacité à se projeter et à construire l’avenir que l’on imagine pour nos concitoyens.

Ce n’était pas le cas de notre collègue Gabriel de Peyrecave qui le 22 septembre dernier s’exprimait ainsi sur notre engagement à baisser la dépense publique de fonctionnement : « Alors laissez-moi douter, Monsieur le Président, car l’horizon hélas ne cesse de s’assombrir».

N’oubliez pas cher collègue : « La peur est le chemin du côté obscur »[3].

 

Nos victoires dans cette lutte contre la dépense de fonctionnement semblaient donc porter ses fruits. Pour autant, quelques soldats de l’Empire subsistaient, refoulant le monde nouveau de l’équilibre budgétaire et du désendettement.

 

Ainsi, on entendait à travers la Galaxie de Rue 89, Jean-François DEBAT qui ne croyait pas à la diminution des dépenses de fonctionnement et que tout au plus il s’agirait de redéploiements[4]. Et atterri récemment sur la planète de Lyon Capitale il tente désespérément de prêcher pour refonder l’alliance en expliquant que tout n’était qu’illusion.

 

Sur un autre groupe de planète, on trouvait une solidarité issue d’une alliance ancienne tombée dans l’oubli. Car «toujours par deux ils vont, ni plus ni moins… Le Maître et son apprenti »[5].

 

Jean-Charles Kohlhaas assurait : « Je suis quasiment certain que Wauquiez n’arrivera pas à réaliser ces 75 millions d’économies parce qu’il prévoit des économies qu’il ne pourra pas faire[6].

 

Mais nous allions alors comprendre qu’il s’agissait d’un attachement irrationnel car fondé sur la nature même d’une pensée politique doctrinaire.

Et dans un moment propice à des éclats de vérités, nous entendions le chef déchu des socialistes revenir de sa retraite et dire à la dépense de fonctionnement : « Je suis ton père »[7].

Depuis, nous sommes passés à un nouvel épisode !

 

L’agence Standard & Poor’s elle, n’est pas force de combat politique. Elle est là pour vérifier et noter. Et quand elle fait de la Région Auvergne Rhône-Alpes, la région la mieux notée de France ce n’est pas un jugement de valeur. Elle a constaté les effets financiers d’une politique transparente et pérenne : pas d’augmentation d’impôt, lutte contre les gaspillages et relance des investissements.

 

Au-delà des chiffres qui ont été explicités dans la présentation du rapport par le Vice-président Etienne Blanc, c’est une philosophie politique nouvelle que vous avez choisi d’insuffler, Monsieur le Président.

 

Celle où l’on ne croit pas à l’augmentation inéluctable de la dépense publique car on ne croit pas que dépenser plus c’est apporter plus de service à la population.

Et donc, nous avons fait des baisses de fonctionnement dans toutes nos dépenses y compris les politiques publiques. Je le précise car quand je lis dans la presse que l’opposition découvre que « baisse des dépenses » veut dire faire des économies… On comprend pourquoi ils n’y sont jamais arrivés.

 

Et je le dis, car notre groupe l’assume complètement. Ce résultat de baisses de dépenses de fonctionnement dans les services généraux et dans les politiques publiques est un résultat souhaité, recherché et qui fait notre fierté. Et pour cela, nous félicitons le 1r Vice-président Etienne Blanc dont l’engagement et le travail sont à l’origine de ce résultat.

 

Car ces économies ont été redonnées à qui ? Evidemment aux habitants de notre région soit directement soit par l’intermédiaire du tissu d’artisans, de commerçants, d’entreprises que nous aidons par la relance forte de l’investissement.

 

Ce sont les habitants de notre région qui sont les 130 000 nouveaux raccordés à la fibre, qui vont bénéficier des 7 maisons de santé supplémentaires aidées en 2016, qui utilisent des gares rénovées et sécurisées.

 

Ce sont 3 000 apprentis supplémentaires alors que l’on dépense moins pour la formation mais plus pour des formations dont le taux de placement est meilleur car mieux adapté à la demande des entreprises.

 

Et c’est là le cercle vertueux de l’économie. En augmentant nos dépenses d’investissement, nous aidons à la création de richesses, donc nous développons l’emploi et la pérennité financière des entreprises. Alors nous redonnons une dynamique aux bases fiscales de toutes les collectivités locales et cela sans réduire le pouvoir d’achat par des hausses d’impôts.

 

On s’était engagé sur 75 millions d’euros d’économie en 2016, nous voterons tout à l’heure 130 millions d’euros.

 

Pendant que certains apprennent à marcher, nous nous sommes déjà en train de courir…"


[1] Librement inspiré du générique Star Wars, épisode IV

[2] Episode IV, Un nouvel espoir

[3] Episode I, La menace fantôme

[4] Rue 89 Lyon, 17 mars 2016

[5] Episode I, La Menace fantôme

[6] Lyon Capitale, 19 avril 2016

[7] Episode V, l’Empire contre-attaque



Incroyable hypocrisie de la gauche sur le plan ruralité

Juin 2017



Grâce au Plan ruralité voté en septembre 2016 les communes rurales, oubliées voire méprisées par les anciennes majorités de gauche en Auvergne et en Rhône-Alpes, bénéficient désormais du coup de pouce nécessaire pour boucler le financement de projets structurants pour améliorer la vie quotidienne de leurs habitants.

De nombreux projets vitaux pour l’attractivité et l’activité de communes ont pu voir le jour. Ils pallient la disparition des infrastructures, entreprises et services de proximité, cause d’un sentiment d’abandon que les socialistes au pouvoir ont laissé grandir sans agir.

 

Avec Laurent WAUQUIEZ, nous agissons. Chaque réunion du conseil régional voit de nombreux financements votés dans le cadre de ce plan qui est un exemple de réussite.

Ce n’est pas grâce au groupe socialiste, cependant, qui s’est opposé violemment à ce dispositif et qui n’a bien sûr pas voté le budget qui l’accompagne.

 

Et pourtant, ces mêmes élus s’empressent désormais après chaque commission permanente de prévenir les maires, heureux bénéficiaires de ces subventions : une basse manœuvre de récupération en complète contradiction avec leur vote, d’autant que ce ne sont pas les conseillers socialistes qui étudient les dossiers un à un, veillant à un équilibre entre les territoires.



Soutien aux forces de l’ordre : l’accès aux transports régionaux gratuit pour nos policiers et gendarmes

Mai 2017


Comme prévu dans le cadre de notre Bouclier de sécurité, élaboré par le vice-président Philippe MEUNIER, nous avons officiellement adopté une convention avec la SCNF permettant de rendre gratuit l’accès aux transports régionaux pour nos policiers et gendarmes.


Deux objectifs : marquer notre soutien sans faille aux forces de l’ordre, garantes de la sécurité et de l’intégrité de notre territoire ; et accroître la protection des voyageurs.











La Région lutte contre la désertification médicale

Mai 2017



Conformément à notre engagement, nous faisons de l’accès aux soins une priorité régionale, avec un doublement de l’aide maximum accordée aux Maisons de santé, qui passe à 200 000 euros.

 

Avec Laurent WAUQUIEZ, la Région met enfin la vie quotidienne de ses habitants au cœur de son action et, face au défi majeur de la désertification médicale, agit avec volontarisme : nous avons d’ores et déjà financé, en 2017, autant de maisons de santé que la précédente majorité sur toute l’année 2015. Fin juin, nous en aurons financé le double.



Campus du numérique : une première rentrée dès septembre

Mai 2017


Alors que 6 000 emplois restent non pourvus chaque année dans le numérique, la Région s’engage, avec Laurent WAUQUIEZ, pour développer des formations répondant aux besoins des professionnels du secteur, dans le cadre de notre projet de « Silicon Valley européenne », élaboré avec la vice-présidente Juliette JARRY.

 

Dès la rentrée 2017, et en attendant la fin de la rénovation du site du futur Campus du numérique à Charbonnières-les-Bains (69), lieu du, les premiers étudiants feront leur rentrée au « 101 », inspiré du modèle de l’école 42 de Xavier NIEL. Premier membre bienfaiteur du projet, la Région investit 1,4 M€ pour le lancement de cette nouvelle école de prestige, qui formera les acteurs du numérique de demain, au service de l’emploi et de la croissance de tous nos territoires.





Attentats en Égypte : Laurent Wauquiez mobilise pour les chrétiens d’Orient

Avril 2017


Laurent Wauquiez débloque une aide exceptionnelle de 50 000 € de la Région à destination des organisations locales pour protéger les chrétiens d'Orient, soutenir les victimes, et reconstruire leur vie.


En plus de cette aide d'urgence, Laurent Wauquiez et les élus de la majorité ont la volonté de construire un lien fort et durable entre la Région et cette communauté persécutée et souvent ignorée de la communauté internationale qui partage une grande partie de notre culture, de notre histoire et représente la liberté de croyance face au fanatisme.


Laurent Wauquiez explique :

« Les chrétiens d’Orient, et en particulier les Coptes, sont plus qu’une communauté de croyances et de valeurs. Ils incarnent la diversité religieuse et culturelle, la fraternité et la solidarité, la liberté de croire et de penser que les fanatiques islamiques veulent éradiquer. Je tiens à ce que la Région-Auvergne-Rhône-Alpes soit à leur côté et donne de nouveaux moyens pour les aider. Cette situation tragique ne va malheureusement pas s’arrêter du jour au lendemain, c’est pourquoi j’en appelle à la mobilisation de tous les acteurs au côté de la Région. Je souhaite que la Région fédère tous ceux qui agissent sur le terrain et s’engage pour une action de soutien à long terme. »



Pacte régional pour la Haute-Loire

Mars 2017

Résultat de recherche d'images pour "puy en velay"
Laurent WAUQUIEZ l’avait promis pendant la campagne : la Région donnera plus à ceux qui en ont besoin. Après le Cantal, la Haute-Loire va ainsi bénéficier d’un pacte spécifique pour le développement et le désenclavement du territoire.

Au total, plus de 111 millions d’euros de co-financements pour soutenir les projets du département :

- 10,8M€ pour les transports routiers et aériens ;

- 23,86M€ pour l’aide aux entreprises, le soutien aux filières du luxe et des métiers d’art, la création d’un FabLab, d’une zone d’activité ;

- 21,25M€ pour l’agriculture (la Lentille verte du Puy, l’AOP Fromage aux Artisous, le Fin gras du Mézenc…) ;

- 17,43M€ pour le tourisme (la réhabilitation du patrimoine, des villages vacances…) ;

- 15M€ pour les aménagements de bourgs ;

- 6,18M€ pour la culture (soutien aux festivals, rénovation de centres culturels...) ;

- 5,15M€ pour les équipements sportifs.



Contrairement aux majorités socialistes précédentes, nous ne concentrons pas le développement sur les seules métropoles. La ruralité est l’âme de notre région ; avec Laurent WAUQUIEZ, nous soutenons tous les territoires et ne laissons personne sur le bord du chemin.



Nouvelle marque régionale !

Février 2017



Laurent WAUQUIEZ vient d'annoncer avec Émilie BONNIVARD, vice-présidente à l'agriculture, le lancement d'une marque collective régionale pour les produits agricoles et alimentaires de notre région Auvergne-Rhône-Alpes, baptisée "La Région du Goût" :


PRODUIT ICI

  • des produits bruts issus des exploitations agricoles d'Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • des produits transformés composés à 100% de productions agricoles régionales.

FABRIQUÉ ICI

  • des produits composés en majorité de matières premières régionales :
  • des produits dont la matière première ne peut pas être physiquement régionale (exemple : le chocolat avec le cacao) mais qui sont porteurs d'un savoir-faire exemplaire.




Préférence régionale : notre argent, nos emplois !
Février 2017

Aujourd’hui, la Région se constitue centrale d’achat pour les établissements d’enseignement d’Auvergne-Rhône-Alpes. Objectifs présentés par Béatrice BERTHOUX, vice-présidente aux lycées : la simplification des démarches de passation de marchés publics, la mutualisation des achats, et
l’approvisionnement auprès de fournisseurs de la région, gages de qualité et d’économies ! Notre majorité, avec Laurent WAUQUIEZ, veut
favoriser l’activité économique sur notre territoire : l’argent des Auvergnats et des Rhônalpins doit aller en priorité aux entreprises de la région !


Pas de travail détaché dans notre région !

Février 2017


Le travail détaché est un véritable fléau qui sape la compétitivité de nos entreprises et détruit des emplois. 290 000 travailleurs détachés sont déclarés en France, dont 30 000 en Auvergne-Rhône-Alpes : une situation inacceptable alors que notre région compte 395 000 chômeurs.
Plus qu’une promesse, notre opposition au travail détaché est un engagement moral.

  • Désormais, la Région est partenaire des acteurs de terrain, dont les fédérations de BTP ;
  • Désormais, la Région fait confiance aux entreprises,  par le biais d’une déclaration sur l’honneur ;
  • Désormais, la Région assure un suivi sur site, car la confiance n’exclut pas le contrôle ;
  • Désormais, la Région sanctionne en cas de non-respect des clauses contractuelles et légales ;
  • Désormais pour la sécurité des ouvriers, sur nos chantiers, on comprend et on parle le français.

Avec ce dispositif de bon sens, présenté par le vice- président Étienne BLANC, nous permettons à de nombreuses entreprises locales d’avoir accès à nos marchés publics et nous défendons l’emploi des Auvergnats et Rhônalpins


Vers la Silicon Valley européenne !

Février 2017


Auvergne-Rhône-Alpes, déjà 2e région de France en nombre d’entreprises et d’emplois dans le secteur du numérique, a l’ambition de devenir, à l’horizon 2021, la Silicon Valley européenne.
Cette promesse de Laurent WAUQUIEZ de faire de notre région la plus puissante pépinière de talents et d’innovations en Europe, nous en posons aujourd’hui les fondations, avec la feuille de route numérique préparée par la vice-présidente Juliette JARRY

      • Une région 100% connectée : 220 M€ pour assurer le déploiement du très haut débit dans toute la région ;
  • Une région créatrice d’emplois : 260 M€ pour développer et pérenniser les entreprises, pour proposer des formations reconnues débouchant immédiatement sur des emplois qualifiés ;
  • Une région créatrice de services : 170 M€ pour assurer la transformation numérique des services et des institutions.


Le Campus du numérique ouvrira ses portes en septembre 2017, et accueillera à terme jusqu’à 3 000 étudiants à Charbonnières-les-Bains (69).
Il est soutenu par Xavier NIEL et son École 42.


 

Milieux aquatiques : faire confiance aux pêcheurs
Février 2017

Après les chasseurs, la Région, avec le vice-président Philippe MEUNIER, refonde son partenariat avec l’Association Régionale des Pêcheurs (ARPARA).

Grâce à cette coopération (3 M€ sur 3 ans), la Région s’appuie sur
300 000 passionnés pour protéger, valoriser et promouvoir la biodiversité.


La fin du dogmatisme dans la défense de la nature !









 

Une nouvelle politique sportive ambitieuse
Février 2017

Marie-Camille REY, vice-présidente au sport, a élaboré une nouvelle politique pour le sport en Auvergne-Rhône-Alpes. Objectif : développer le sport partout, pour tous. Clubs associatifs ou pôles de haut niveau, construction d’équipements ou soutien à l’industrie des articles de sport, en chaque point du territoire, la Région devient le partenaire majeur de tous les acteurs du sport et du handisport.
En Auvergne-Rhône-Alpes, le sport à tous les stades !









La région de la réussite
Février 2017

Le monde de l’entreprise et celui de l’enseignement supérieur étaient volontairement éloignés l’un de l’autre par la précédente majorité de gauche. Cette erreur, Laurent WAUQUIEZ la répare en créant des passerelles entre eux dans le Schéma régional d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation (SRESRI) élaboré par Yannick NEUDER, vice-président à l’enseignement supérieur :

  • Des parcours de formation répondant aux besoins des acteurs économiques pour assurer des débouchés aux jeunes diplômés ;
  • Une coopération entre les acteurs économiques et l’excellence académique de notre région, notamment les laboratoires de recherche.








Bilan 2016 : promesses tenues !

Décembre 2016


Après avoir fait d’Auvergne-Rhône-Alpes la 1ère Région en économies de fonctionnement et la seule région fusionnée à réaliser des économies en 2016, nous poursuivrons en 2017 avec un budget respectueux de nos engagements : 75 M€ d’économies, relance des investissements et zéro augmentation d’impôts ! Engagés aux côtés de Laurent WAUQUIEZ, nous tenons nos promesses et assumons nos valeurs : fin à 11 ans de gaspillage de l’argent public, exemplarité des élus, priorité à l’économie et à l’emploi, mérite et travail récompensés, sécurité première des libertés, montagne et ruralité enfin prises en compte…


Volontarisme, gestion avisée et innovation, notre action est reconnue : la note de référence à long terme de la Région est relevée par l’agence Standard & Poor’s, passant de AA- à AA.


Auvergne-Rhône-Alpes, Région la mieux gérée de France !





Budget 2017

Décembre 2016


Alors que l’opposition de gauche se concentre sur la forme en attaquant la mise en place d’une crèche traditionnelle de la Drôme provençale au sein du siège de Région, pourtant parfaitement respectueuse de la loi et notamment de l’arrêt du Conseil d’État du 9 novembre 2016, nous saluons le fond de ce Budget primitif 2017. Il confirme la politique de rupture engagée depuis un an par Laurent WAUQUIEZ, autour des trois axes majeurs affirmés pendant la campagne :

  • Lutte implacable contre le gaspillage, avec à nouveau 75 millions d’euros d’économies de fonctionnement, malgré la baisse drastique des dotations de l’État. En deux ans, c’est déjà 50% de notre objectif de 300 millions d’euros d’économies atteint, alors que l’opposition le disait irréalisable : il n’y a pas de fatalité à l’explosion des dépenses publiques !
  • Zéro augmentation d’impôts, alors qu’avec la gauche, c’est + 400 millions d’euros en 11 ans !
  • Relance des investissements : près d’1 milliard d’euros en 2017 !


Comme en 2016, nous réaffectons en 2017 nos économies de fonctionnement vers des projets concrets au service des habitants de notre Région, avec de grandes priorités régionales sur lesquelles ceux qui nous critiquent aujourd’hui ont échoué : l’emploi, la sécurité, les projets d’avenir, la défense de la ruralité, auxquels il faut ajouter l’accroissement des investissements vers l’agriculture, le transport notamment ferroviaire et l’aménagement du territoire.



Développement économique : priorité à l’emploi

Décembre 2016


La Région est chef de file en matière économique. Elle vient d’adopter son Schéma de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), présenté par Martial SADDIER, vice-président à l’économie pour :

  • Renforcer la compétitivité des entreprises et soutenir leurs projets créateurs d’emploi, avec des dispositifs d’aide plus facilement mobilisables en contrepartie de la signature d’une charte.
  • Faire d’Auvergne-Rhône-Alpes un champion européen grâce à ses 8 domaines d’excellence : numérique, santé, agriculture, énergie, transport, sport/montagne/tourisme, industrie, bâtiment.
  • Jouer collectif pour accélérer les projets d’investissements sur les territoires, au travers de partenariats avec les départements et les EPCI, mais aussi avec le secteur privé.


Ce schéma est cohérent avec nos valeurs et notre action depuis un an : priorité à l’emploi, préférence régionale, simplification des procédures et fin des pratiques incontrôlées avec la mise en place d’un interlocuteur unique, l’agence économique régionale.



Bras de fer avec la SNCF pour l’amélioration du service

Décembre 2016


La Région veut réorienter le cahier des charges de SNCF Mobilités, pour améliorer la qualité du service apporté aux habitants au meilleur prix, celui-ci n’étant pas à la hauteur des 515 M€ alloués à SNCF Mobilités chaque année.
Soucieux de l’utilisation de l’argent public, nous exigeons des indemnités
en cas de défaillance (retards, annulations de dernière minute...).












Pour l'emploi, la Région soutient les formations sanitaires et sociales

Décembre 2016


Conformément à notre priorité donnée à l’emploi, nous avons adopté la prise en charge à 100%, présentée par Stéphanie PERNOD-BEAUDON, des formations sanitaires et sociales pour les jeunes et les demandeurs d’emploi, afin de les encourager à aller vers ce secteur qui peine à recruter et offre de vrais débouchés.












Une vraie révolution pour le retour à l’emploi !

Novembre 2016



Alors que le gouvernement propose des formations artificielles pour inverser la courbe du chômage, notre Région innove pour proposer de vraies solutions. Auvergne-Rhône-Alpes mobilise son offre de formation vers les métiers en tension et les secteurs avec de vrais débouchés pour proposer des parcours de réinsertion aux bénéficiaires du RSA. Objectif : l’emploi durable !


En partenariat avec les Départements, Laurent WAUQUIEZ et Stéphanie PERNOD-BEAUDON, vice-présidente en charge de la formation continue, proposent de valoriser le travail : des formations rémunérées avec maintien de l’allocation et des solutions mobilité- logement, en contrepartie d’un engagement sur l’assiduité de la part des bénéficiaires, et un suivi renforcé sur la durée par les Départements et la Région. En Auvergne-Rhône-Alpes, des droits et des devoirs pour tous !



Sécurité : une priorité régionale

Novembre 2016



Le Plan pour la sécurité de tous les Auvergnats et Rhônalpins, dispositif ambitieux pour participer à la baisse de la délinquance sur l’ensemble de notre territoire, a été voulu par Laurent WAUQUIEZ pour créer un bouclier de sécurité pour notre région, et élaboré par Philippe MEUNIER, vice-président à la sécurité, pour :


Endiguer la hausse des incivilités dans les gares et les TER en Auvergne-Rhône-Alpes
Nous voulons que tous les passagers voyagent sereinement, nous refusons de laisser des délinquants agir impunément : installation de vidéosurveillance à l’intérieur des TER, doublement des effectifs de la police ferroviaire dans les zones les plus sensibles, sécurisation des gares et de leurs abords. Les usagers doivent être protégés sur l’ensemble de leur parcours.
Autre mesure annoncée : la Région offre désormais la gratuité du réseau TER aux policiers et aux gendarmes, un geste fort pour la sécurité des passagers et affirmer notre soutien aux forces de l’ordre.


Sécuriser l’espace public des communes et des intercommunalités
Nous encourageons l’installation de la vidéosurveillance et faisons un effort particulier pour les communes les moins riches, pour ne délaisser aucun territoire.


Protéger les abords de nos lycées, en complément de la sécurisation des accès déjà entreprise
Un dispositif complet et innovant, une politique courageuse menée par Laurent WAUQUIEZ et les élus de notre majorité au bénéfice de tous les Auvergnats et Rhônalpins !



Dynamiser l’agriculture biologique : un enjeu économique

Novembre 2016



L’agriculture biologique est un marché porteur qui permet de sécuriser le revenu d’un nombre croissant d’agriculteurs et de pérenniser leurs exploitations en répondant à l’attente des consommateurs. Il est impératif d’adapter les aides régionales à cette nouvelle donne économique, pour des exploitations durables et pérennes.


C’est l’objectif du Plan régional en faveur de l’agriculture biologique, présenté par notre vice-présidente à l'agriculture Émilie BONNIVARD, qui permettra la conversion des exploitations, le conseil aux agriculteurs, le soutien et la promotion des produits AB et leur distribution, la transformation des produits et la recherche de nouveaux débouchés.








La Région aux côtés des viticulteurs pour promouvoir le patrimoine viticole régional
Novembre 2016

5 M€ pour le Beaujolais, qui souffre d’une crise depuis plus de 15 ans !


Désormais, ses viticulteurs sont fermement soutenus par la Région pour


  • moderniser leur vignoble ;
  • en restaurer l’image ;
  • relancer l’investissement ;
  • booster les ventes.


Nous sommes fiers de tous nos vignobles, patrimoine régional d’exception !







Sauver les lignes ferroviaires menacées par l’incurie de la gauche régionale

Novembre 2016



11 ans de règne des majorités de gauche en Auvergne et en Rhône-Alpes ont conduit à une situation catastrophique : 1 050 kilomètres de voies promis à une fermeture imminente, faute d’investissements réguliers, dont certains axes majeurs comme Lyon - Bourg-en-Bresse ou Saint-Étienne - Clermont-Ferrand.


Avec Laurent WAUQUIEZ, nous connaissons l’importance de ces lignes pour les déplacements quotidiens de 19 000 voyageurs et le développement de tous nos territoires, raisons pour lesquelles nous mettons en place un plan de sauvetage de 264 M€.










Démantèlement de la jungle de Calais : vos élus vigilants

Septembre 2016

Le gouvernement souhaite répartir les migrants de Calais à travers la France.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le préfet doit trouver 1 800 places et a reçu du gouvernement des consignes très fermes : recenser les sites disponibles, engager leur aménagement sans tenir compte des populations, «la liste devant être remontée sans que soit au préalable recherché l’accord avec des élus locaux».


Le gouvernement fait porter l’échec de sa politique migratoire sur les élus locaux, les populations de nos villes et de nos campagnes, en créant des mini-jungles un peu partout en France. D’autant que Calais se reformera aussitôt : la majorité des migrants sont des migrants économiques qui souhaitent coûte que coûte rejoindre la Grande-Bretagne ! Leur dispersion aléatoire à travers la France ne fera que les éloigner temporairement de leur objectif. 


Aussi, les élus Les Républicains, divers droite et société civile ont exigé du ministre de l’intérieur la liste des communes envisagées et l’accord préalable des élus locaux avant toute implantation de lieu d’accueil.



Soutenir les projets des communes rurales

Septembre 2016

Avec la baisse des dotations de l’État, les collectivités locales, dont la Région mais aussi les communes, perdent une partie
importante de leur capacité d’investissement. Des projets pourtant vitaux pour l’attractivité et l’activité des territoires ruraux ne peuvent voir le jour.


Pour remédier à cette situation, et parce que nous voulons remettre la vie quotidienne au cœur de l’action régionale, nous avons adopté la création de deux plans de soutien aux investissements des communes rurales, conçus par Brice HORTEFEUX, vice-président à l’aménagement du territoire et Olivier AMRANE, conseiller délégué à la ruralité.


Le Plan en faveur de la ruralité vise à soutenir les projets des communes de moins de 2 000 habitants.


Le second, en faveur de l’investissement des bourgs-centres, pour permettre à celles de 2 000 à 20 000 habitants de rester attractives et dynamiques, alors qu’elles assument d’importantes charges de centralité qui profitent à tout un territoire.


Deux dispositifs très simples dans leurs modalités administratives et très souples pour s’adapter aux besoins des communes rurales et les aider à mener à bien leurs projets d’investissement. Deux dispositifs pour revitaliser, dynamiser et renforcer leur attractivité, pour réduire les inégalités territoriales. Deux dispositifs qui illustrent une vraie vision de l’aménagement du territoire, pour des communes rurales trop longtemps abandonnées et méprisées par les anciennes majorités d’Auvergne et de Rhône-Alpes au profit des grandes villes et des métropoles.



Affirmer le rôle des chasseurs dans la protection de la nature

Septembre 2016


Les majorités de gauche menées par Jean-Jack Queyranne et René Souchon avaient créé un monopole de l’usage des 40 millions d’euros dévolus chaque année à la protection de l’environnement et en excluaient chasseurs et pêcheurs.


Pourtant, les chasseurs participent à la préservation des espaces naturels et de la biodiversité, à la régulation des espèces et la limitation des espèces nuisibles dans le cadre de la mission de service public de protection de la nature qui leur est déjà confiée.


Ce partenariat avec la fédération régionale des chasseurs proposé par Philippe MEUNIER, vice-président à la pêche et à la chasse permet aux chasseurs de devenir aussi des interlocuteurs à part entière et des relais de la Région.


Nous mettons ainsi fin à des années de dogmatisme anti-chasse à la Région.





Tourisme : soutien à l’hôtellerie familiale
Septembre 2016

Depuis 2008 et contrairement à l’Auvergne, la région Rhône-Alpes ne soutenait plus l’hôtellerie familiale, type d’hébergement qui participe pourtant largement à l’offre touristique de nos territoires.


Nous avons réparé ce non-sens économique via un dispositif transitoire de 1 million d’euros en faveur de l’hôtellerie indépendante en Rhône-Alpes, élaboré par Nicolas DARAGON, vice-président au tourisme et au thermalisme.



Sécurisation des lycées privés

Septembre 2016


La France demeure sous la menace des terroristes et les établissements scolaires font partie des cibles privilégiées des islamistes.


C’est pourquoi les élus Les Républicains, divers droite et société civile demandent au gouvernement de permettre aux collectivités territoriales de financer totalement les opérations de sécurisation des accès des établissements privés sous contrat d’association avec l’État (financement aujourd’hui limité à 50%), à l’instar de ce qui est prévu pour les établissements publics, et ce tant que la menace terroriste perdurera sur notre sol.








Nouvelle région, nouvelle carte jeunes

Juillet 2016


Avec les cartes «M’ra» et «Jeunes Nouveau Monde», les jeunes Rhônalpins et les jeunes Auvergnats ne sont pas logés à la même enseigne : le public, les avantages, le calendrier et les modalités d’application sont très différents.


La nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, sous la responsabilité de Béatrice BERTHOUX, vice-présidente aux lycées, mettra en place l’année prochaine une carte jeunes commune, évolutive pour ses lycéens, apprentis, élèves en formation sanitaire et sociale et demandeurs d’emplois suivis par les missions locales… 370 000 bénéficiaires potentiels sur l’ensemble du territoire !


Elle conservera les avantages prisés des jeunes (Éducation, Culture, Sport/Loisirs et Santé) comme la bourse d’équipement professionnel pour les apprentis. Outil du quotidien avec une fonction de contrôle d’accès, des crédits restauration et transports, pratique et moderne, en phase avec les usages des jeunes (application mobile, réseaux sociaux...), elle fera aussi gagner du temps à l’administration qui pourra gérer les dossiers rapidement et à moindre coût.


C’est la volonté de Laurent WAUQUIEZ : plus d’argent sur les projets, moins de pertes sur le fonctionnement !



Compagnie des Alpes : un fleuron économique

Juillet 2016


Parmi les orientations politiques défendues en décembre dernier devant les électeurs, figuraient la défense de nos fleurons économiques régionaux et le soutien aux entreprises locales.


Parmi ces fleurons, la Compagnie des Alpes, près de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, 4 500 collaborateurs, acteur majeur du tourisme régional, numéro 1 mondial de la gestion des domaines skiables.


La renommée et la prospérité de la Compagnie des Alpes sont assises sur les concessions accordées par les communes qui disposent d’un domaine skiable sur leur territoire, souvent créé et développé grâce l’énergie des acteurs locaux et la sollicitation de l’argent public. Au moment où la Compagnie des Alpes pourrait ouvrir son capital à des investisseurs chinois, les élus Les Républicains, Divers droite et Société civile demandent que la Région entre à son capital.


Désormais, la Région Auvergne-Rhône-Alpes assume son rôle de chef de file économique. Elle n’est plus un simple pourvoyeur d’aides et de subventions mais un investisseur et un partenaire, au service du développement économique de son territoire.



Couverture mobile

Juillet 2016


La fracture numérique reste une réalité en Auvergne-Rhône-Alpes : absence du très haut débit fixe dans de nombreux territoires, mais aussi zones blanches mobiles, toutes situées en zone rurale, véritable handicap pour l’attractivité de nos territoires les plus enclavés.


Juliette JARRY, vice-présidente au numérique, a privilégié une approche coordonnée avec les départements, l’État et certains syndicats d’énergie pour recenser les sites et zones les plus pénalisés. La Région, chef de file dans le domaine du numérique, déposera le dossier en réponse à l’appel à projets de couverture lancé par l’Etat.


Rigueur et pragmatisme : voilà l’approche proposée pour œuvrer à l’égalité numérique de nos territoires. C’était l’une des promesses de Laurent WAUQUIEZ : elle est tenue.



Financement de l’A45

Juillet 2016


Comme Laurent WAUQUIEZ s’y était engagé pendant la campagne, la nouvelle majorité régionale a acté le montant de sa participation au financement de l’A45, à hauteur de 131 millions d’euros.


Objectifs : désenclaver Saint-Étienne, favoriser son essor économique, sécuriser et désengorger l’A47 en lui redonnant sa vocation de cabotage.


Conscient des difficultés entraînées par l’arrivée de l’A45 dans l’agglomération lyonnaise au niveau de Pierre-Bénite, Laurent WAUQUIEZ a lancé en parallèle la recherche des solutions appropriées avec les acteurs concernés.



Emprunts toxiques

Juillet 2016


La Région Auvergne avait contracté des emprunts «toxiques», indexés sur l’évolution des monnaies telles que le franc suisse ou le yen. La part des emprunts toxiques dans la dette de l’ancienne Région Auvergne a représenté jusqu’à 60% de son encours de dette (environ 480 millions d’euros).


Il s’agit pour notre nouvelle région de sécuriser la situation héritée de la gestion hasardeuse de la précédente majorité auvergnate et de défendre, pied à pied, ses intérêts financiers ; le recours au fonds créé par l’État pour apporter un soutien aux collectivités et établissements les plus fortement affectés est ainsi parfaitement judicieux.





Nom de la nouvelle Région : le choix de l’identité de ses territoires
Juin 2016


Pendant la campagne déjà, les colistiers de Laurent WAUQUIEZ avaient soutenu l’idée de choisir le nom de la nouvelle région en concertation avec ses habitants, procédé nettement moins coûteux que le recours à des spécialistes de la communication et respectueux des deniers publics.


La consultation organisée ces derniers mois, auprès des lycéens puis de l’ensemble de la population régionale, a mis en exergue deux éléments : la formidable créativité des contributeurs (à travers des propositions telles que Rhovergne, ou encore Auvralpes) mais surtout l’attachement de trois quarts d’entre eux à l’identité de leurs anciennes régions, Auvergne et Rhône-Alpes.


L’acte de naissance de la Région


Le Conseil régional a adopté à l’unanimité le nom d’«Auvergne-Rhône-Alpes» lors de cette assemblée plénière. Ce choix a le mérite de placer notre région au tout premier rang alphabétique des régions de France. Il épargne aux différentes antennes administratives un changement coûteux de l’identité de la région sur l’ensemble de leurs ressources et documents. Et surtout il évoque ces territoires emblématiques, le Rhône, l’Auvergne, les Alpes, qui ensemble forment la 1ère région industrielle de France, et la 1ère région de montagne en Europe.



La Chambre régionale des comptes pointe la gestion désastreuse de l’équipe Queyranne
Juin 2016


Amateurisme, négligence, irresponsabilité financière

Des rapports d’observations de la Chambre régionale des comptes (CRC) accablants pour l’ancienne majorité ont été livrés à l’appréciation des conseillers régionaux sur :

• la construction de l’Hôtel de Région à Lyon ;

• l’association Entreprise Rhône-Alpes International (ERAI) ;

• le pavillon de Shanghai à l’exposition universelle de 2010.

La précédente majorité avait promis que la construction d’un nouveau siège ne coûterait rien, compensée par la vente de l’ancien site de Charbonnières.


Au final, 178 millions dépensés au lieu des 96 initialement prévus, et Charbonnières toujours à charge. «Un tiers (au minimum) des surcoûts et de l’essentiel des retards constatés» étant directement «imputables au donneur d’ordre» (la Région) ! Le tout pour un bâtiment mal conçu et aux coûts de fonctionnement très élevés !

Une politique internationale inefficace et coûteuse

La Chambre régionale des comptes condamne la gestion calamiteuse de l’association ERAI, chargée par la Région d’accompagner des entreprises rhônalpines à l’international et dotée d’une subvention régionale annuelle de 7 millions d’euros. Absence totale de contrôle par la Région des finances d’ERAI et sur la réalité de son action, des antennes et filiales en déficit, des rémunérations hors de propos et sans rapport avec la qualification des personnes embauchées, un pavillon de Shanghai pour l’exposition universelle de 2010 qui a coûté 16,3 millions d’euros à la Région, sans retombées manifestes pour l’image et l’économie régionales.


Rhône-Alpes a beaucoup perdu dans l’aventure ERAI : de l’argent, de son aura à l’étranger et de sa crédibilité auprès des acteurs économiques et financiers.



Bourses au mérite

Juin 2016

En 2014, Najat Vallaud-Belkacem décidait de supprimer les bourses au mérite attribuées jusqu’alors aux bacheliers reçus avec mention «Très bien». Face à la fronde de nombreuses organisations, et après la décision du Conseil d’État de suspendre cette mesure injuste, le Gouvernement a partiellement reculé en 2015 en divisant par deux le montant de cette aide.


Face au dogmatisme de la gauche, la nouvelle majorité régionale a vite réagi. Elle a adopté la mesure élaborée par Béatrice BERTHOUX, vice-présidente aux lycées : le versement dès cette année d’une bourse complémentaire de 500€ à tous les bacheliers d’Auvergne-Rhône-Alpes obtenant la mention «Très bien».

Cette bourse leur sera délivrée indifféremment de leur origine sociale, pour montrer que le mérite et l’excellence ne sont pas subordonnés à des questions d’argent. Promesse tenue par Laurent WAUQUIEZ !




Pour effectuer vos demandes, rendez vous sur le site https://bourseaumerite.auvergnerhonealpes.eu



Plan Montagne, versant neige

Juin 2016


Les stations de sports d’hiver touchées par le manque d’enneigement de ces dernières années peuvent désormais répondre à l’appel à projets voté par la nouvelle majorité régionale afin de voir financés leurs réseaux de neige de culture et l’ensemble des travaux et équipements qui y sont liés. 10 millions pour la neige, ce sont 10 millions pour les stations les plus vulnérables.


C’est une première réponse pour soutenir l’économie, les emplois, les savoir-faire et plus globalement l’attractivité des espaces montagnards, si spécifiques. C’est aussi le premier des quatre actes du plan Montagne, pensé par Gilles CHABERT, conseiller délégué à la Montagne.